Select Page

Dans 3 mois le congres

Aliment, Nutriment et Bien-être

DANS 3 MOIS LE CONGRES DE VITAGORA !

Les présidents du Congrès Goût-Nutrition-SantéLes

23 et 24 mars prochains, à Dijon, se tiendra la cinquième édition du Congrès Goût Nutrition Santé (Congrès GNS 2010), « véritable vitrine du pôle Vitagora et de ses forces vives », selon Christophe de la Fouchardière, directeur général de Merck Médication Familiale, qui préside cet événement désormais incontournable.

Après le succès de l’édition 2009 intitulée « De la naissance à la sénescence », caractérisée notamment par une participation étrangère significative, la « cuvée 2010 » s’annonce d’ores et déjà passionnante. S’inscrivant pleinement dans les thématiques auxquelles s’intéressent les acteurs de Vitagora, cette nouvelle cuvée, baptisée « Aliment, nutriment, bien-être », est en phase avec quelques-unes des questions actuelles que se posent chercheurs, industriels, acteurs de la santé et, plus généralement, chaque citoyen.

« Désormais, ce congrès a trouvé son public », se félicite Christophe de la Fouchardière, le président du Congrès GNS. L’édition 2009, en effet, a été un succès avec la présence de plus de 400 congressistes, dont 90% se sont dits satisfaits et souhaitent revenir pour la prochaine édition. Autre motif de satisfaction, une participation étrangère en hausse représentant 13% des congressistes. Si les conférences se sont avérées parmi les rendez-vous les plus prisés du congrès, les « speakers’ corner », qui constituent l’une des particularités de ce congrès, ont également fait le plein.

« Ce sont des moments privilégiés qui permettent aux congressistes de partager le point de vue de spécialistes, en particulier sur tous les aspects de la réglementation, un domaine qui bouge énormément tant au niveau français qu’européen », précise-t-il. Enfin, les rendez-vous d’affaires en tête-à-tête que propose aussi ce congrès ont été en hausse, avec plus de 300 rendez-vous.

 

Des tables rondes sur des sujets « polémiques »

Fort de ce succès, les responsables de ce congrès ont donc décidé de bâtir la nouvelle édition sur le même scénario mais en ont confié la réalisation à une nouvelle équipe rompue à l’organisation de ce type d’événement. « Le congrès a atteint sa maturité. Désormais, il a sa place dans le calendrier annuel des grands rendez-vous nationaux et internationaux sur ses thématiques. Il nous reste à fidéliser notre public et à l’élargir. D’où l’importance d’une plus grande synergie entre les différents acteurs impliqués dans l’organisation de cet événement », explique Christophe de la Fouchardière.

Aussi la « cuvée 2010 » s’annonce-t-elle d’ores et déjà comme un bon millésime qui s’articulera notamment autour de deux matinées alternant conférences plénières (1) et communications orales. « Ces dernières, que nous avions initiées l’année passée, seront plus nombreuses pour cette nouvelle édition », indique Michel Narce, président du comité scientifique du Congrès GNS.

Alternance également les après-midi, avec des tables rondes et des ateliers. « Nous avons souhaité que chacune de ces tables rondes traite d’un sujet plus ou moins polémique ceci afin de créer un véritable échange entre les participants », précise le président du Comité Scientifique. Ainsi l’une de ces tables rondes portera sur la biodisponibilité des antioxydants, un sujet qui fait aujourd’hui débat parmi les spécialistes, l’absorption de trop grosses quantités de ces antioxydants risquant de provoquer des effets collatéraux. « Il s’agira donc de faire un point sur chacun de ces sujets, de présenter les résultats des dernières études et de susciter ainsi le débat ».

Quant aux trois autres tables rondes, elles porteront sur « Les échelles de mesure de la qualité de vie », « les aliments prêts à consommer : entre praticité et santé », enfin « Le développement d’un aliment fonctionnel : formulation et marketing ». Davantage ouverts aux médecins les années précédentes, les ateliers du Congrès GNS 2010, auxquels participeront des spécialistes réputés, s’adresseront à la fois au monde médical et au secteur de l’agroalimentaire. « Les industriels de ce secteur ont en effet manifesté un certain intérêt pour les ateliers pratiques au cours de l’édition précédente du congrès », rappelle Michel Narce.

 

Ouvrir davantage au monde académique

Si l’objectif des organisateurs du GNS 2010 est de fidéliser son public, en continuant notamment d’accroître la participation étrangère, ils souhaitent également l’ouvrir davantage au monde académique et en particulier aux jeunes représentants de cette communauté que sont les doctorants, les post-doctorants et les jeunes chercheurs. « Nous souhaitons leur donner la possibilité d’intervenir dans le cadre de communication orale ou encore de posters », précise le président du Comité Scientifique.

D’où le principe de gratuité de l’inscription au Congrès si le premier auteur d’un poster est un étudiant ou un jeune chercheur. Lors de la dernière édition, ces posters, qui avaient donné lieu à un concours, ont connu un grand succès, avec la participation de doctorants issus des quatre coins de France. Plus d’une soixantaine de posters avaient été reçus par les organisateurs qui souhaitent pouvoir en traiter davantage cette année.

« C’est l’occasion pour ces étudiants de se faire connaître, d’assister à un congrès et par là même de développer leur réseau. Par ailleurs, ils peuvent aussi prendre part aux rendez-vous d’affaire et rencontrer des industriels, dont certains sont à même de les recruter », souligne Christophe de la Fouchardière. Tous les ingrédients semblent donc réunis pour que cette 5ème édition du Congrès Goût-Nutrition-Santé, soit un beau millésime qui saura satisfaire, comme ses prédécesseurs, chercheurs, universitaires et industriels.